ARCHIVE

Jeudi 29 juin / 21h30 / La Coopérative de mai

COMPLET
ROYAUME-UNI / ROCK PROGRESSIF

Dix ans tout juste après un passage stupéfiant à EUROPAVOX, les échos métalliques du rock et les somptueuses veines électroniques du collectif londonien résonnent à nouveau sur la grande scène de la Coopérative de Mai.

Sublime et tendu, entre le Floyd de Syd Barrett et My Bloody Valentine, un grand opéra rock travaillé ici-même, au cours d’une résidence rue Serge-Gainsbourg. Disciple souple de Massive Attack, relève osée de Pink Floyd, le collectif londonien s’est glissé depuis quelques années dans un rock électronique sombre et lyrique, loin du trip hop moelleux. Après Noise, rageur et possédé, où les orchestrations symphoniques s’accommodaient de beats hip-hop lourds et de guitares cinglantes, après l’ascèse d’un Unplugged de ravissante facture, après Lights et Restriction, lancinants et orageux opéras rock, les Britanniques ont livré fin 2016 un dixième album très personnel, oppressant et sublime. Produit par le groupe himself, The False Foundation célèbre 20 ans d’une carrière exemplaire, portée par Darius Keeler et Danny Griffiths. Les contours de leur œuvre y sont sans cesse en mouvement, esquissés derrière des brouillards fantômatiques et de brillantes luminescences. Premier single extrait de ce nouvel opus, Driving In Nails est habillé par le brillant collectif de vidéastes espagnols NYSU, une rareté à la hauteur des performances scéniques du groupe.

AUTRES ARTISTES LE MEME JOUR

Inscription à la newsletter