Biographie

« Faire les choses sans se prendre la tête », prendre les choses comme elles viennent, composer, arranger, chanter et recommencer. Ce n’est donc pas un hasard si, après une décennie passée à la tête du clan Païaka, Martin Domas a décidé de se réfugier derrière un nom qui est un anagramme de « simple ». Simple, donc, comme la musique que ce multi-instrumentiste imagine et qu’il qualifie lui-même de dread pop, un joyeux melting-pot de soul, de reggae et de hip-hop à l’ancienne. Dans la langue de Shakespeare et dans un univers haut en couleurs, habité par l’optimisme et dopé à l’énergie, l’homme dévoile ses émotions, provoque des sensations et multiplie les invitations à danser.